Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 19:45

MIDI LIBRE .fr

 

(SYLVIE CAMBON)

 

La moitié de la nourriture mondiale termine à la poubelle.

La moitié de la nourriture produite dans le monde serait gaspillée chaque année, soit entre 1,2 et 2 milliards de tonnes d'aliments, selon un rapport rendu public jeudi par les médias britanniques.

 

"Entre 30 et 50%" des 4 milliards de tonnes de nourriture produites annuellement

dans le monde "n'atteindra jamais un estomac humain" Une explication radicale des auteurs du rapport de l'Institution of Mechanical Engineers (IMeche), un organisme

qui vise à promouvoir l'ingénierie dans le monde. Intitulé "Global Food: Waste Not,

Want Not", le rapport dénonce "des infrastructures et dispositifs de stockage inadaptés" et "des dates limite de vente trop strictes". 

550 milliards de mètre cube d'eau utilisés en vain

Les auteurs pointent aussi du doigt le comportement des consommateurs, critiquant notamment les offres "un acheté-un offert" ou l'exigence de "perfection esthétique"

du produit aux yeux des acheteurs. En Europe et aux Etats-Unis notamment, "

jusqu'à la moitié de la nourriture achetée est jetée par le consommateur lui-même", poursuit le texte. Cette perte nette ne se limite pas, selon le rapport, aux déchets générés par les aliments non consommés. Le gâchis est visible à tous les niveaux de

la chaîne de production alimentaire: "550 milliards de mètres cube d'eau" sont ainsi

utilisés en vain pour faire pousser ces aliments perdus.

860 millions de personnes souffrent de malnutrition

Selon le Dr Tim Fox de l'Imeche, "la quantité de nourriture gâchée dans le monde est stupéfiante. Ces aliments pourraient être utilisés pour nourrir la population mondiale grandissante et plus particulièrement ceux qui souffrent de faim". Entre 2010 et 2012, 860 millions de personnes à travers le monde souffraient de malnutrition, selon l'organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

Une population mondiale de 9,9 milliards en 2075

Le rapport recommande d'améliorer "les procédés et les infrastructures, tout en changeant l'état d'esprit du consommateur", ce qui permettrait d'offrir "60 à 100%

de nourriture en plus" sans augmenter la production, tout en libérant du terrain et en diminuant la consommation d'énergie. En 2075, la population mondiale devrait atteindre environ 9,9 milliards d'habitants, selon l'ONU, soit quelque 2,9 milliards de bouches

de plus à nourrir qu'aujourd'hui.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 18:08

 

Par Christaldesaintmarc dans -Le Syndicat intercommunal des cours d'eaux châtillonnais le 8 Août 2011 à 06:30

 

  je vous conseille ce reportage fort intéressant sur la Seine et son environnement

 sur le site de Pothière .

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 20:22

Le Praliné  fait maison !

 

Avez-vous déjà fait vous-même cette pâte de praliné ?

c'est dommage !

Je vous le conseille vivement !

 

Déjà il vous faut un robot costaud

 

Ingrédients :

400g de noisettes (bio de préférence)

250g de sucre de canne bio

70 ml d’eau

 

Préchauffage du four à 170°

Sur une plaque de cuisson étaler vos noisettes et les enfourner 10mn.

Sortir les noisettes et les mettre dans un torchon épais(comme ces vieux draps épais de ma grand-mère).

Frotter-les vivement contre la fibre du tissus afin d’éliminer toute la peau.

Une fois cette mission accomplie, les verser dans un bol.

Versez l’eau et le sucre dans une casserole inox, puis porter à ébullition, régler le feu entre moyen et fort.

Lorsque le mélange atteint la température de 120°C, retirez du feu et ajouter les noisettes et les mélanger vitement à l’aide d’une cuillère en bois. 

Les noisettes se recouvrent d’une pellicule de sucre.

Remettez la casserole sur le feu jusqu’à caramélisation complète en mélangeant sans cesse, (celle-ci doit

être assez prononcée).

Etaler en une seule couche les noisettes sur la plaque du four recouverte d’une feuille de papier sulfurisée.

Laisser refroidir et mettre dans le bol de votre robot  type mixeur.

Broyez petit à petit de façon à ne pas échauffer le mélange.

En premier vous obtenez une poudre qui va se transformer  en une pâte de plus en plus liquide(un vrai miracle).

Au moment où le praliné se transforme en pâte vous pouvez mixer de façon plus continue, mais tout en faisant des arrêts de temps en temps.

 

Remarque : soit vous mettez votre praliné dans des bocaux au frais pour les consommer comme

une pâte à tartiner, soit vous l’utiliser pour d’autres recettes.

 

Croyez moi vous aurez du mal à ne pas y gouter

Bonne  gourmandise !   

 

PM                       

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 18:31

 

Le Nutella contient du PEHP le phtalate le plus dangereux !

Quelle pate à tartiner bio pour remplacer le Nutella ?

 

En famille chez Abonéobio nous avons testé une dizaine de pâtes à tartiner bio pour

essayer de trouver une alternative au fameux Nutella, afin d'échapper aux problèmes

de phtalates présents dans la composition du célèbre pot fétiche des goûters

(cf mon article : Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux ! ). Voici nos résultats 

les pates à tartiner bio pour remplacer nutella

Le Nutella est la pâte favorite des enfants et des grands. Sauf que...le Nutella contient

de l'huile de palme, du sucre raffiné mais surtout le Nutella contient un phtalate dangereux,

qui agit comme un leurre hormonal, induisant une stérilité de l'homme et pourtant interdit

dans l'industrie du jouet. Alors comment remplacer cette recette fétiche par une pâte

à tartiner bio ? Aucune n'arrive à proposer un gout et une texture semblable.

Certaines sont plus sèches, avec un goût prononcé plus noisettes, d'autre vanillé.

Voilà les finalistes de notre test en famille :

  • Chocolade Jean Hervé : goût noisette prononcé, avec des morceaux, texture qui a tendance à s'émietter, elle contient du sucre de canne (goût sucré). A l'ouverture on retrouve l'huile
  • en haut du pot, il faut bien mélanger régulièrement l'ensemble du pot pour redonner de l'onctuosité, pas pratique pour les petits qui ont tendance à prendre dessus et à la fin du pot
  • il reste une texture sèche.
  • Chocolinette Noiseraie production : à la noisette et noix de cajou, goût différent, un peu vanille caramel, texture onctueuse, facile à tartiner, existe aussi sans lait, pot familial apprécié
  • Chocolatte crunchy Bio par coeur 34 % de noisettes avec des éclats croustillants, onctueux, délicieux dans du yaourt, goût cacao

Et le vainqueur de ce test de pâte à tartiner bio est : 

pate à tartiner bio pour remplacer nutella

Chocolatte Bella Bio par Coeur, notre choucou !

 Le plus proche du goût et de la texture du Nutella.

On regrette de ne pouvoir acheter un grand pot généreux dans notre magasin bio. 

OU sinon, il reste aussi la possibilité de faire sa pâte à tartiner bio maison,

avec la recette de Nathalie Esprit Cabane :

Mettre au bain-marie 100 g de chocolat (70 % de cacao mini) Une fois le chocolat fondu,

sortir le bol et ajouter :

  • 30 g de cacao (facultatif),
  • 50 g de noisettes en poudre,
  • 30 de sirop d'agave (index glycémique bas),
  • 1 CS de de purée d'amandes
  • 100 ml de lait d'amandes (soit 1/2 mini pack)
  • 1 CC de gingembre et/ou cannelle (facultatif)

Mixer le tout avec votre mixeur plongeur ; utilisez un bol assez profond, c'est plus pratique.

Mettre en pot (taille 350 g).

Déguster sous 8 jours (sous 15 jours si vous le conservez au réfrigérateur).

Sur Quelle santé vous avez un autre test de pâtes à tartiner, si vous voulez vous essayer

à d'autres marques : http://www.quelle-sante.com/test/produit-biologique-pates-a-tartiner.html

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 18:11

Désormais on tolère plus de pesticides dans l'eau du robinet

 

par Laurence Aboneobio le mercredi 29 février 2012

 


Dans l'eau de notre robinet se cachent des substances peu désirables : mal éliminées par les stations d'épuration, hormones, polluants, pesticides se retrouvent dans nos verres. La pollution se propage ensuite dans notre corps, avec un effet d'accumulation. Nous sommes 67 % à boire l'eau du robinet

au moins une fois par semaine en France. La qualité de cette eau est donc essentielle à la population, d'autant que le recours aux bouteilles d'eau n'est pas une solution écologique. Dernièrement le "Ministère de la Santé a rendu plus facile la distribution d’eau polluée par des pesticides

au-delà de la limite de qualité", selon le Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures.

 


Avant on interdisait de boire ou d'utiliser l'eau du robinet pour la préparation des repas, 

 si la pollution au pesticide représentait plus de 20 % de la valeur repère (V Max définie par l'OMS)

ou "si la teneur en pesticides dépassait ne serait qu’un jour cette V Max…toujours largement supérieure au 0.1 μg/L de la limité dite ‘de qualité" (Avis du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique

de France 7 juillet 1998). Aujourd'hui la tolérance a été augmentée (cf publication au BO février 2011 d'une instruction de la direction Générale de la santé du 09.12.10, passée inaperçue : http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2011/11-01/ste_20110001_0100_0131.pdf) :désormais il faudra attendre d'avoir 100% V Max pour que la restriction d'eau s'impose, sans tenir compte de la durée de l'exposition. Concrètement ça change quoi ? On va tolérer dans de nombreuses communes des taux

5 fois plus importants de pesticides avant de réagir par une restriction d'eau ! 

 Le folpet, classé cancérigène probable aux USA, est toléré désormais en France jusqu'à 300 ug/L d'eau pendant un mois, depuis décembre 2010 alors qu'avant il était interdit de dépasser60 ug/L ! 

 Du coup, avec les seuils qui augmentent forcément les statistiques se trouveront mieux lotis : moins de personnes concernées par la présence excessive de pesticides,( vu qu'on tolère plus de pollution !) 



Quels sont les impacts des pesticides dans l'eau ? Les pesticides peuvent provoquer entre autres

des cancers de la prostate chez l’homme, des leucémies chez les enfants et atteindre leur cerveau

(cf mon article : pesticides danger pour le cerveau des enfants), entre autres.

 



 


 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 16:49

 

pas très loin de chez nous :

L’eau de Charentenay polluée par du désherbant

 http://www.lyonne.fr/yonne/actualite/2012/11/02/leau-de-charentenay-polluee-par-du-desherbant-1318167.html

 

 

 

L'eau potable de ma commune est elle polluée ?

La préservation de la ressource en eau potable est une préoccupation grandissante.

Denrée rare et précieux dans certains pays, elle est en France disponible et parfois négligée.

Dans certaines communes les pollutions se répètent. Concerné à plusieurs reprises et passionné

par le sujet, un citoyen a compilé une centaine de coupures de presse traitant du sujet

pour en partager le constat et dresser la carte de la pollution de l'eau potable en France,

accessible à tous depuis une simple adresse google maps. Chacun peut ainsi se faire rapporteur

d'une pollution proche de son lieu d'habitation pour compléter la cartographie.

Parce que l'eau et la soif du monde nous concerne tous, aboneobio souhaite encourager

cette initiative en lui donnant un écho sur notre blog. Nous avons rencontré l'auteur

de cette démarche informative, Pascal D, pour en savoir un peu plus sur les enjeux.

l'eau de ma commune est polluée

Pourquoi est ce important de préserver la ressource en eau ?

Tout d'abord, on ne manque pas d'eau en France. Si certains prédisent une pénurie au cours

de ce siècle, on en est encore loin et cela dépendra surtout du rythme du réchauffement

climatique. Mais en France, la ressource en eau est aujourd'hui menacée

sur plusieurs fronts : l'agriculture qui rejette des produits phytosanitaires et pesticides,

l'industrie lourde qui génère des pollutions chimiques, le secteur pharmaceutique qui

génère des rejets de résidus médicamenteux et le secteur du forage des sous-sols, du type

de celui nécessaire à l'exploitation du gaz de schiste, qui souhaite utiliser et polluer des

quantités invraisemblables d'eau pour percer la roche. Il faut comprendre que toutes

les pollutions rejetées dans la nature finissent un jour par se trouver dans notre eau.

Si la France a la chance - comparée à de nombreux pays du Tiers Monde - d'avoir

un système de traitement qui nous protège des risques sanitaires immédiats, nous sommes

tout de même exposés à une variété de pollutions présentes à très faible dose dans notre eau,

qui à long terme, ne sont à mon avis pas neutre sur le plan sanitaire.

Quel est l'état de pollution actuelle de la France ?

La France est la première puissance agricole d'Europe et le premier utilisateur de

pesticides et nitrates du continent. C'est le point noir de la carte : ces pollutions sont loin

d'être contrôlées et des dépassements de normes persistent dans le temps, surtout dans

la moitié ouest de la France. Paradoxalement les pollutions bactériologiques, celle qui font

le plus de bruit médiatiquement, sont plutôt bien maîtrisées : l'eau est coupée pour prévenir

tout risque d'épidémie. Ces problèmes sont ponctuels et ne devraient pas inquiéter

outre mesure. Plus préoccupantes sont les pollutions liées à des déchets industriels car

elles sont souvent détectées tardivement. Il vaut mieux dans ce cas là chercher à évaluer

notre durée d'exposition à ces polluants. Je pense particulièrement aux pollutions

aux perchlorures d'ammonium qui ont été détectées presque par hasard à Bordeaux et

dans le Pas de Calais. Pas très rassurant ! Pour moi, ce type de pollution devraient

tout de suite déclencher une étude d'impact sanitaire.

Comment chaque citoyen peut agir ?

Pour moi, les cartes participatives peuvent devenir un puissant outil de mobilisation.

Elles permettent à chacun de poster une information et de rendre compte en temps réels

des risques de pollutions. On pourrait faire la même carte sur la pollution atmosphérique

d'ailleurs. Mais ce qui serait passionnant, ce serait de croiser la carte des pollutions avec

la carte des maladies (par exemple des cancers) dont on soupçonne qu'ils peuvent être

liés à des expositions de longue durée à des polluants, même à faibles doses.

On pourrait aussi croiser cette carte avec les entreprises industrielles et agricoles dont

on sait qu'elle contribue à polluer notre eau...

Quels sont les enjeux économiques derrière ce constat ?

Au delà de la question public privé, on parle en ce moment d'économiser en mettant en place

une tarification progressive. Pour moi, l'idée d'économiser l'eau n'est pas le plus urgent :

ce qu'il faut c'est désigner clairement les responsables des pollutions et

les dissuader de recommencer.

Pascal, qui êtes-vous ?

J'ai 37 ans et je suis originaire de Bretagne. Je vis à Rambouillet depuis 7 ans, dans les Yvelines.

Je suis marié et j'ai deux enfants. Je suis agent de maîtrise dans le secteur industriel,

actuellement en recherche d'emploi.

Pourquoi s'intéresser à ce sujet ?

Pendant une longue période de ma vie bretonne, j'ai régulièrement été confronté à des pollutions

de l'eau potable.J'ai connu aussi pas mal de personnes qui ont eu des pépins de santé.

Face à cette situation insupportable, j'ai souhaité savoir si ce genre d’évènement était

spécifique à ma région ou si d'autres communes connaissaient le même problème.

Au départ, il s'agissait de recherches personnelles pour essayer de comprendre les origines

et les raisons des pollutions de l'eau. Puis j'ai créé mon blog d'information et j'ai eu l'idée

de faire une carte sur la pollution de l'eau potable en France.

Quelle est la prochaine étape ?

Au sujet de la pollution de l'eau, je continue à compiler les alertes en espérant que

d'autres internautes vont m'aider à mettre la carte à jour. Je songe aussi de plus en plus

à faire une carte des plans sociaux en France, dès que je pourrais me libérer du temps.

Eau et cancer : quelle eau boire ?

 


Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 16:40

Les projets de forage de Shell tournent (encore…) au cauchemar

Exploiter des forages pétroliers en Arctique est vraiment une très

 

mauvaise idée. Nous en sommes persuadés.

 

lire la suite : 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 11:39

Chère amie, cher ami,

Avant de vous laisser découvrir les derniers articles parus sur le site de Pollinis,

je tiens à vous informer des avancées du combat qui fait rage au niveau européen

pour contrer la mainmise des lobbys agrochimistes sur les procédures d'évaluation

des pesticides.

C'est officiel : l'autorité sanitaire européenne (l'EFSA) admet qu'il y a

effectivement un problème. Et elle a mis en place un groupe d'étude spécialement chargé de faire un audit général des évaluations.

Ce groupe a déjà bien avancé : ils ont répertorié pas moins de 355 rapports

internes évaluant le risque de certaines substances pour les abeilles (pesticides, herbicides, ogm...). Leur mission est désormais de compiler tous ces rapports,

identifier les failles, et en déduire une nouvelle méthodologie d'évaluation

des risques pour les abeilles. Conclusions prévues pour mai 2013.

D'ici là, nous n'allons pas lâcher le morceau – les autorités sanitaires doivent,

à tout moment, sentir la pression des citoyens qui refusent qu'on sacrifie les abeilles

et leur santé pour satisfaire quelques grandes firmes agrochimiques.

En France, pas moins de 150.000 personnes ont signé notre pétition, et j'espère

pouvoir tripler ce chiffre avec des signataires d'autres pays européens pour pouvoir remettre toutes ces pétitions, d'un seul bloc, à la députée européenne Michèle Rivasi avec qui j'ai rendez-vous le mois prochain.

C'est pour cela que l'équipe de Pollinis a traduit la pétition en Anglais et en Espagnol

– si vous avez des amis concernés, n'hésitez pas à leur transférer les liens :

Anglais : http://www.pollinis.org/petitions/eng/Stop-bee-killer-pesticides-in-EU.php

Espagnole : http://www.pollinis.org/petitions/espa/Stop-toxicos-pesticidas-abejas-en-EU.php

Merci pour cette aide supplémentaire !

Bien à vous,

 

Nicolas Laarman
Délégué Général

 

 

Le réseau Pollinis au Sénat

Le 28 novembre 2012, le Délégué général du réseau Pollinis et l’un des bénévoles chargé des relations avec les élus ont été reçus par MM Alain Fauconnier, Sénateur de l’Aveyron, et Joël Labbé, Sénateur du Morbihan. Les sénateurs ont évoqué la possibilité (…)


>>> Lire la suite

 

 

Comment les abeilles ont-elles fait pour se rendre irremplaçables ?

La manière dont l’humanité gère ses actifs naturels, notamment ceux qui touchent aux populations de pollinisateurs, définira en partie notre avenir collectif au cours du 21éme siècle. Le fait est que sur les 100 espèces végétales qui fournissent 90 % de la production alimentaire dans le monde, plus de 70 sont pollinisées par les abeilles (...)


>>> Lire la suite

 

 

28 études qui condamnent les pesticides tueurs d’abeilles

Nous avons recensé à ce jour 28 études scientifiques menées à travers le monde dont les conclusions alertent sur les effets toxiques des pesticides systémiques neurotoxiques sur les abeilles et autres pollinisateurs sauvages comme les bourdons, les abeilles sauvages et les papillons. Ce n’est qu’un début (...)


>>> Lire la suite

 

 

Création d’un rucher pédagogique à Ste Langis-les-Mortagne

En se promenant aux abords de la Ferme du Rotoir, on pourra bientôt entendre de nouveau bourdonner les abeilles : 240 000 ouvrières dont l’activité et la production de miel seront garantes de la bonne situation écologique du parc de ... vont être installées avant le printemps, au milieu des pommiers et des mûriers sauvages (...)


>>> Lire la suite

 

 


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:52
Le Canal du Midi, chef d'oeuvre mondial,
devrait changer de visage végétal :

 

Le Canal du Midi, chef d'oeuvre mondial qui permet de relier l'Atlantique à la Méditerranée dans le sud de la France, pourrait présenter un visage différent

dans quelques dizaines d'années quand les 42.000 platanes qui le bordent uniformément auront tous été abattus et remplacés par une diversité

d'essences, locales ou exotiques.

 

la suite sur: http://bit.ly/Ypc3sD

 


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:47

NUCLÉAIRE - La lecture du rapport du comité directeur pour la gestion de la phase

post accidentelle d'un accident nucléaire (Codirpa), publié par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), me laisse abasourdie.

Certes, la possibilité d'un accident nucléaire en France est enfin considérée comme suffisamment sérieuse pour devoir faire l'objet d'une réflexion publique et

en profondeur sur ce qu'il conviendrait de faire.

 

la suite : 


http://huff.to/11EghdS


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Bien Vivre à la Campagne et pour cette année le 8 juillet La Fête du Lac de Marcenay
  • : Proposer à nos amis des informations et des réflexions sur l’environnement, notre patrimoine, des adresses sur les bons produits de notre région, la Bourgogne …
  • Contact

Recherche

Archives