Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Nous sommes tous concernés

Les projets actuels mobilisent les habitants proches des sites d'implantation des porcheries envisagées, mais évidemment beaucoup moins ceux qui en sont éloignés. Or nous sommes dans une région concernée à la fois par les élevages eux-mêmes, mais également par les plans d'épandage qui couvrent de vastes zones. Par exemple, l'épandage du fumier produit par l'élevage de Planay, de taille pourtant modeste, se répercute sur cinq communes proches. Le risque majeur réside dans la pollution de l'eau par les eaux de nettoyage et par l'épandage des déjections sous la forme de fumier ou de lisier.


La presse aussi est concernée.

 

 

La Dépêche du Petit Meunier du 29.05.03


100.000 porcelets bientôt abattus.

Un programme d'abattage de porcelets vient de débuter en France afin d'anticiper un engorgement du marché à l'automne. Dans les trois à quatre mois à venir, 2500 porcelets seront abattus de manière hebdomadaire avec pour objectif de retirer 100000 porcelets du circuit d'engraissement, a indiqué Yves Berger, directeur de l'Office des viandes (Ofival). Ce dernier se déclare prêt à contribuer au financement du dispositif à hauteur maximale de 15 euros par porcelet, le reste étant à la charge des milieux professionnels. Le dispositif d'aide - « assez similaire à la prime sur les veaux de huit jours lors de la première crise de la vache folle » - a été notifié à la Commission européenne. Par ailleurs, le directeur de l'Ofival a assuré que les blocages entourant la mise en place de la caisse d'avance en trésorerie pour les éleveurs de porcs seraient levés rapidement. « Les premiers groupements de producteurs pourraient disposer de l'argent à la fin de la semaine ou dans les premiers jours de juin », a-t- il encore précisé.

K. F. et R. C.

 

 

Le Bien Public du 19.02.03


Le projet de porcherie industrielle dans le Châtillonnais est comme le monstre du Loch Ness, qui réapparaît à intervalles réguliers. Depuis quatre ans, trois agriculteurs tentent de mettre sur pied un projet de valorisation de leur production de céréales en produisant du porc. Mais les leçons d'une Bretagne polluée, où 60% des eaux sont interdites à la consommation, ont porté : le projet suscite de vives inquiétudes…

 
 
 
Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Bien Vivre à la Campagne et pour cette année le 8 juillet La Fête du Lac de Marcenay
  • : Proposer à nos amis des informations et des réflexions sur l’environnement, notre patrimoine, des adresses sur les bons produits de notre région, la Bourgogne …
  • Contact

Recherche

Archives