Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 19:05

D'abord associé à la radio pirate Radio Cocktail, à Paris, puis cofondateur de la radio

Je t'aime FM, il travaille comme journaliste à Radio Alligator, à Montpellier, puis entre en 1985 à Science et Vie Micro. Le choc de la catastrophe de Tchernobyl le pousse à se consacrer aux questions écologiques. Après avoir fondé Reporterre, le magazine de l'environnement en 1989, il travaille à l'émission télévisée Sauve qui Veut (France 2) au sein de l'agence CAPA (1991-1992), puis assure la rubrique « Sciences » de Courrier international (1992-1995), et les rubriques « Technologie » et « Écologie » dans le magazine La Recherche (1995-1998), et ensuite entre au quotidien Le Monde (1998-2013) pour couvrir le domaine environnemental, notamment les sujets relatifs aux négociations climatiques et aux organismes génétiquement modifiés. Il crée en janvier 2009 la chronique hebdomadaire « Écologie » du quotidien et en assure la rédaction.

Il se consacre désormais au site Reporterre1 qu'il a participé à créer en 20062.

Au moment de la crise suscitée en 2003 dans ce quotidien par la parution du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, il considère cette attaque comme un symptôme de la crise d'une presse détachée des intérêts du peuple3. Il est alors élu au conseil de gérance de la Société des rédacteurs du Monde entre 2003 et 2006 (SRM)4, sur la base d'une position critique à l'égard de la direction de l'époque.

Dans Comment les riches détruisent la planète (publié en 2007), Hervé Kempf explique l'articulation entre l'actuelle crise sociale et la crise écologique en s'appuyant sur la théorie de la rivalité ostentatoire de l'économiste Thorstein Veblen.

Selon lui, l'absence de réelle solution à la crise écologique découle de la profonde inégalité qui règne dans la période actuelle, et du comportement de la classe oligarchique. Ce livre est recommandé par Hugo Chávez lors de la séance plénière de COP15 du 16 décembre 20095,6.

À la suite du succès de cet ouvrage traduit en plusieurs langues7, il approfondit sa réflexion dans Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (2009). Estimant que le capitalisme a adopté depuis 1980 un régime nouveau par rapport à la période antérieure, il considère que l'exacerbation de l'individualisme a transformé la culture collective. Dans cette optique, la solution à la crise écologique passe par un retour du sentiment collectif, et donc par la sortie de la culture capitaliste. Ce livre rencontre lui aussi le succès8. Il reçoit le prix du Livre Environnement 2009, décerné par la Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère et la FNAC Grenoble9.

Il se définit en 2009 comme « objecteur de croissance »10.

En 2011, il publie L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie, dans lequel il décrit la dérive des sociétés démocratiques occidentales vers des régimes oligarchiques, c'est-à-dire dans lesquels un petit nombre de personnes détient les pouvoirs politique, économique

et médiatique. Lui aussi largement diffusé, ce livre a contribué à réintroduire le concept « d’oligarchie » dans le débat public[réf. nécessaire].

En 2012, il reçoit le prix Reporters d'espoir, catégorie Environnement, pour une enquête sur les économies d'énergie11.

Fin 2012, il suit le dossier du projet d'aéroport du Grand Ouest, à Notre-Dame-des-Landes, qu'il a couvert pour Le Monde dès 200912. Il révèle ainsi que le préfet de

Loire-Atlantique en 2009, Bernard Hagelsteen, a ensuite été embauché par l'entreprise Vinci, qui doit construire et exploiter l'aéroport13, puis montré que les chiffres prévus du trafic étaient largement exagérés14. Il a réalisé plusieurs reportages à Notre-Dame-des-Landes, publiés sur le site Reporterre15.

En 2013, il publie Fin de l'Occident, naissance du monde. Dans cet ouvrage au ton moins polémique que les précédents, il replace l'évolution des sociétés occidentales dans un long temps historique. Reprenant le concept de « grande divergence » de l'historien américain Kenneth Pomeranz, il analyse l'époque actuelle comme celle d'une « grande convergence », durant laquelle l'ensemble des sociétés humaines convergent vers un niveau de consommation matérielle et énergétique homogène. Mais, dans un contexte

de crise écologique planétaire, ce niveau de consommation ne pourra pas se situer

à celui des pays occidentaux actuels. Il en conclut que le niveau de consommation matérielle et énergétique dans ces pays va et doit baisser, et analyse les scénarios (autoritaire ou démocratique) par lesquels cette évolution historique va se dérouler.

Hervé Kempf quitte le quotidien Le Monde en août 2013, ses derniers liens avec le journal sont officiellement rompus le 2 septembre 201316. Le journaliste justifie son départ par le refus répété de la direction du Monde de le laisser réaliser des reportages à propos du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes16,17,2.

Parutions et apparitions

Ouvrages
Vidéographie
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 19:02

Lecture : « Fin de l’occident, naissance du monde » d’Hervé Kempf (Seuil janvier 2013)

par Hervé Cassagnau

 

130 pages pour comprendre le monde d’aujourd’hui et proposer des projets pour une issue pacifique et soutenable au chaos actuel. Chaos organisé ?

 

Première partie : le survol historique de la société humaine, du paléolithique à la révolution industrielle, de la grande divergence qui s’en suivit jusqu’à la convergence contemporaine, mais avec, simultanément, l’émergence d’une oligarchie planétaire qui mène le jeu suicidaire de la financiarisation de l’économie globale.

« Ainsi, deux mouvements contradictoires développent leurs effets depuis une vingtaine d’années : la croissance du revenu réel des pays pauvres, surtout des géants comme la Chine et l’Inde, réduit l’inégalité moyenne de pays à pays, mais l’accroissement de l’inégalité dans chaque pays compense ce mouvement au niveau mondial. » (page 35).

« S’ils sont souvent concurrents, ces millionnaires de tous les pays partagent le même intérêt, celui d’un système qui leur a si bien réussi. »(page 36).

Ce récit des tribulations de l’humanité dans le temps et l’espace, dense et percutant, nous forge une grille de lecture étonnamment éclairante des soubresauts de notre actualité.

 

La deuxième partie, considérant que, « Du fait de l’épuisement des ressources les plus accessibles, il faut maintenant dépenser de plus en plus d’énergie pour produire une quantité donnée d’ énergie utilisable »(page 48) et que « Nombre de scientifiques jugent, en fait, que plusieurs seuils critiques sont sur le point d’être atteints. Une fois ces seuils franchis, des changements abrupts et peut-être irréversibles dans les fonctions de la planète pourraient se produire. »(page 52),met en évidence le mur écologique qui « implique que l’égalisation mondiale se produise par un abaissement de la condition des plus riches, et donc par une réduction de la consommation matérielle des pays occidentaux. »(page 61).

Puis la « crise » économique nous est disséquée, sans langue de bois, en dehors de toute idéologie, de toute influence partisane, remontant aux années 70 quand « le triptyque « inégalités, spéculation et endettement » a commencé à se substituer au triptyque « équité, productivité et croissance ».(page 65).

Enfin sont évoquées les solutions des pouvoirs actuels pour relancer l’économie et répondre aux défis environnementaux par la croissance verte. Cette démarche consiste à « monétariser » le capital naturel pour y appliquer les lois du marché et d’un arsenal des nouvelles technologies. Mais la nature ne se segmente pas en objets de spéculation et ces technologies montrent vite leurs limites ou leur dangerosité : résistance acquise très vite aux pesticides liés aux cultures OGM, risques biologiques incalculables des nanotechnologies, Fukushima....« Ainsi que l’écrit ironiquement Slavoj Zizec, « nous pouvons facilement imaginer l’extinction de la race humaine, mais il est impossible d’imaginer un changement radical du système social- même si la vie sur terre disparaît, le capitalisme restera d’une façon ou d’une autre intact »(page 93).

 

Dans la troisième partie de son livre, Hervé Kempf ouvre des pistes, souffle des idées à l’oreille d’une gauche qu’on espère encore capable d’en entendre, mais qui n’a toujours pas assimilé la dimension historique de la crise écologique. Il propose d’ordonner la politique selon trois axes :

l/ « La priorité absolue, économique et politique, est la reprise du contrôle des marchés financiers, des banques et de la création monétaire ».

 

2/Le deuxième axe est la réduction des inégalités par la fiscalité et l’inversion des tendances consuméristes.


3/Le troisième est d’écologiser l’économie.

 

Avec, comme idées fortes, l’appauvrissement matériel des pays riches, le partage des ressources planétaires et le retour des paysans, acteurs sociaux indispensables et créateurs d’emplois.

En sachant que l’Europe peut jouer un rôle de premier plan : « La force de l’Europe, c’est sa
faiblesse énergétique et belliqueuse. Mais elle porte l’idéal démocratique -quoique dangereusement blessé-, une pluralité culturelle revigorante, une volonté d’union pacifique et écologique qui peut faire écho dans le cœur et l’intelligence de nombreux hommes à travers le monde. Il y a une voie de progrès entre l’autoritarisme chinois et la brutalité états-unienne  »

Très jubilatoire, ce petit livre condense une vision neuve, lucide et décapante de notre univers, libre de toute obédience ( le mot « décroissance » n’est pas employé !), ni fataliste ni utopiste et proposant à débattre, mais vite, des orientations d’avenir.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:35

Invitation à la « rencontre autour d'une Transition » dimanche 12 juin 2011


Après le festival « Fenêtres sur le monde » des Amis de l’Eldorado, Dijon :
transition vers l’après-pétrole...


Salut à tous,
Vous recevez ce message car vos questions sont les mêmes que les nôtres, celles de vos voisins, des associations et des collectifs dans lesquels vous militez, vous donnez du temps et de l'énergie, vous faites avancer un monde plus juste, respectueux de l'homme et de la nature. Vous rêvez aussi, sans doute, de donner du sens à vos vies, de revaloriser les ressources locales, de travailler là où vous vivez, de faire "plus de lien avec moins de biens", de parler à vos voisins, de passer du temps avec vos enfants ou vos proches,
de circuler sans voiture, d'être informés équitablement, de manger sainement, de vous soigner sans crainte, d'avoir des représentants élus responsables, ...
Il est sans doute temps de se rencontrer, pour croiser nos envies, pour partager nos compétences, pour faire mûrir nos projets, et … prendre conscience de notre potentiel ! Et si les questions sont communes, nos réponses doivent être collectives pour être lisibles et entendues… Le « monde associatif » a un rôle pionnier dans un changement de société créatif qui relèvera les défis :
- de la fin annoncée des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon... ET uranium),
- de la déstabilisation mondiale du climat et plus largement des écosystèmes,
- de la démocratie confisquée par les puissances financières et technocratiques,
- de la déshumanisation de la vie sociale, de l'éducation, de la santé,…
Heureusement, nous avons en Côte d’Or un tissu associatif très dynamique, nous pensons par exemple à :
APIC 21 (autour de l'insurrection des consciences de Pierre Rabhi),
EPOC (autour des thèmes de la décroissance et des "territoires" en transition),
Le "café repaire" de l'émission “Là bas si j’y suis” de Daniel Mermet sur France Inter,
L'association étudiante KIR (organisatrice de la semaine de l'environnement à Dijon),
Le collectif Urgence Planétaire (11 associations unies pour interpeller les élus),
Veille au grain (fédération régionale d’associations actives sur les OGM, pesticides et leurs alternatives pour l’alimentation), les Faucheurs Volontaires d’OGM,
Le collectif Urgence Bio 21, Nature et Progrès 21 et de nombreuses AMAP,
Le collectif dijonnais anti-pub et le site d’information dijon-ecolo.fr
Le Pot'Col’Le (potager collectif des Lentillères à Dijon),
Les colporteurs (ciné-citoyen, relais de la campagne alimenTERRE),
Le collectif « Urgence climatique, justice sociale »,
Slow Food, Terre de liens, Graines de Noé, Fruimalin,
L’initiative « Semur en Transition »,
Le Rezo Fêt'art, où ont démarré des réunions hebdomadaires sur la « transition »,
… et on en oublie !!
Notre premier appel a suscité pas mal d’intérêt et déjà une vingtaine de personnes ont annoncé leur participation. Nous avons donc la joie de confirmer la tenue d’une rencontre dimanche 12 juin à la maison des associations de Quétigny.
1) Pourquoi cette date ? C’est une bonne période pour un rassemblement en plein air… Et surtout parce que nous préparons en partenariat avec les Amis de l’Eldo la nouvelle édition du festival de films documentaires « Fenêtres sur le monde », sur le thème de la transition vers l’après-pétrole, du lundi 6 au samedi 11 juin.
2) Pour quoi faire ? Le but de cette journée est de se réunir de façon conviviale, mieux se
connaître et élaborer ensemble des projets. Si nous apprenons à coopérer, nous pouvons être une grande force de proposition alternative locale, tant envers les élus qu’envers les habitants. Un ensemble d’initiatives coordonnées pourrait émerger, dans une dynamique de « transition ». Ce processus pourrait se poursuivre entre octobre 2011 et mai 2012 dans le cadre de la campagne nationale « Transformons nos territoires / Le candidat, c’est nous ! » proposée par le mouvement Colibris.
3) Comment ça se passe ? Cette journée aura lieu de 9h30 à 17h30.
• Une matinée de présentations : chaque association/collectif/groupe présent aura 5 minutes pour parler de ses actions, ses projets, ses besoins.
• Lancement d’un forum ouvert : chacun pourra, s’il en a l’élan, proposer un thème de discussion pour l'après-midi, répondant à la question : « Quelles contributions pouvons-nous apporter à notre échelle, d’ici la fin 2011, pour aider la transition des territoires ? »
• Un déjeuner sur l’herbe pour la convivialité, chacun apporte quelque chose à partager.
• Un après-midi de discussions en petits groupes, à partir des sujets proposés par les participants, puis une mise en commun.
4) Dans quel esprit ? Cette rencontre est basée sur le respect d’autrui, la diversité étant une richesse et non un obstacle. Nous situons cette journée dans le cadre de la société civile : ce n’est donc pas le lieu pour de la promotion commerciale et pour l’expression de partis politiques. Nous l’organisons comme un moment de rassemblement ouvert du réseau local autour de la Charte pour la Terre et l’Humanisme. Ce texte définit un état d’esprit qui peut nous aider à construire les bases de la société de demain. Nous espérons que cette journée permettra l’émergence d’initiatives concrètes et que, par exemple, nous pourrons dégager suffisamment de thèmes communs pour rédiger un document collectif,
une sorte de « livre blanc », à l'intention des décideurs politiques, économiques, de personnalités et de la population locale, dans son ensemble...
5) Et si vous n’êtes pas là le 12 juin… Le week-end de Pentecôte est en effet occupé pour un certain nombre par des événements familiaux. Si vous voulez être associé malgré tout à cette journée et à ses suites, dites-le nous ! Une proposition est de nous transmettre une petite annonce avec vos coordonnées, vos envies, vos réflexions,... que nous nous ferons un plaisir de lire le matin, à l'assemblée présente. Vous pouvez aussi envoyer un ami, un proche qui vous racontera…
6) Prévenez-nous !
• Si vous n’avez pas déjà répondu à notre premier appel, merci de nous dire si vous voulez venir : connaître le nombre approximatif de participants nous aidera à préparer matériellement la rencontre. Nous vous enverrons les détails pratiques (plan d’accès, repas de midi…).
• Si votre association ou groupe veut avoir un temps de présentation. Une table sera disponible pour rassembler diverses documentations.
Et n'hésitez pas à faire circuler ce message auprès de toutes les structures ou des personnes potentiellement concernées...
Pour nous contacter par courriel : apic21 (arobase) appel-consciences.info
Cordialement à tous, le comité APIC 21,
Charlotte, Brigitte, Marie-Noëlle, Bernard, Thomas et Manu
PS : pour votre information
− Pour lire et signer la charte pour la Terre et l’Humanisme :

http://www.colibris-lemouvement.org
− APIC 21 est un comité local du Mouvement “appel pour une insurrection des consciences”, actif dans le réseau de Pierre Rabhi : http://www.appel-consciences.info
− 4 exemplaires du « manuel de transition », version française, sont à votre disposition pour consultation sur place ou emprunt, au « Rezo Fet'art », 3 rue Blairet, http://rezofetart.free.fr

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 21:14

16 avril 2011

                     CA COMMENCE A BIEN FAIRE !

                  URGENT :  APPEL A LA SOLIDARITE

                            pour un paysan bio en Bresse

 

Jean Pierre JACQUIER  est producteur de viande bovine et volailles en agriculture biologique  à Pierre de Bresse.

Il est actuellement victime d’une intimidation par un autre agriculteur

qui met en péril son exploitation et une AMAP .

 

Les Jacquier sont locataires de terres du côté de ST BONNET en Bresse, qui jouxtent 300 ha de terres appartenant à un GAEC ( MUZEAU – Gd TAPEREY). Lequel a acheté  les terres louées ( sans l’avoir prévenu ) et veulent maintenant l’expulser. Mais le bail de location court toujours et les services préfectoraux ont signifié aux Muzeau un refus d’exploiter (1), car mettant en péril l’exploitation des Jacquier.

Mais le « propriétaire »  ne respecte pas les injonctions de la préfecture et utilise des mesures d’intimidation :  arrachage des clôtures, labourage des prairies, épandage de fumier ….voire de pesticides !

Or ces terres sont classées en bio depuis 25 ans, et ces saccages et pollutions volontaires mettent en péril l’avenir de l’exploitation mais aussi d’une AMAP.

Nous avons choisi, comme les Jacquier, la défense solidaire et collective.

Les autorités responsables ont été alertées ( préfet, gendarmerie, ..) mais n’ont encore rien fait. Les élus ont été alertés.  Mais les « délais de justice »  seront inopérants :  ils n’éviteront pas les dégâts si nous n’empêchons pas maintenant l’irréparable.

 

                        Nous exigeons l’application urgente  de la loi.

 

     RENDEZ VOUS  LE  MARDI 19 AVRIL à  9h DEVANT L’ECOMUSEE

     Venez habillés ad-hoc avec un casse-dalle pour midi

 

(*)  Lettre de la DDT en date du 8 sept. 1011,  déclarant le refus d’exploiter aux Muzeau – Plainte de JP JACQUIER à la gendarmerie de ST GERMAIN DU BOIS le 13 avril 2011 -

 

Messages de soutien :  JP JACQUIER -  10 chemin de l’Hays 71270 PIERRE DE BRESSE – tél/fax : 03 85 76 24 04  -  Courriel :  jacquier.agribio@yahoo.fr 

 

Contacts :  ATTAC/AMAP / yannik.chenvoy@free.fr  CAPEN :  thierry.grosjean5@wanadoo.fr  - 09  71 38 89 64

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 23:03

la SCIC Arthema, qui sensibilise et forme à l'éco-construction grâce à son corps d'artisans propose plusieurs évènements et formations prochainement.

 

Pour charger le calendrier cliquez sur ce lien :
  http://www.arthema-bourgogne.eu/calendrier_particulier.pdf

 
Ces stages pratiques  abordent une technique précise afin de vous permettre d’acquérir une maîtrise suffisante pour envisager de la reproduire chez vous.

  LES NOUVEAUTÉS :
 
02 avril - Formation-action Isolation saine. Préparez votre dossier et vos questions : pendant le stage on étudiera votre cas ensemble pour trouver les meilleures solutions. Profitez-en vite, les places sont limitées.
 
  le 08 avril à Pouilly en Auxois (gratuit)
  Conférence sur la Collecte et utilisation de l'eau de pluie  (affiche ci jointe à diffuser SVP)
• Économiser l'eau par la collecte de la pluie, pour maison et jardin.
• La qualité de l'eau pour la santé : connaître précisément les conditions de bonne conservation de l'eau (matériaux, filtres…)
• Savoir dimensionner la citerne

....mais aussi un atelier maçonnerie pierres liées, toilettes sèches, peintures naturelles et un atelier terre.
 
  Encore une semaine intensive sur la chaux et le chanvre en juillet et bien d'autres stages que nous préparons pour le deuxième semestre.

  TARIFS:
 
  - pour les particuliers sans prise en charge des caisses de formation : 80€ par jour et par personne, sauf pour les habitants de l'Auxois Morvan (20€ grâce à l'aide du Pays)
  - pour les professionnels contactez le secrétariat pour obtenir votre devis et faire une demande de prise en charge auprès de vos caisses de formation
  - pour les demandeurs d'emploi contactez le secrétariat et renseignez vous auprès de Pôle Emploi
 
  MERCI DE VOUS INSCRIRE MEME POUR LE STAGE GRATUIT WC SECS
 


ARTHEMA SCIC
  16, rue Léonie Delautel - 21500 Montbard
  Tél: 0380924019
contact: Monica Frambourg
  www.arthema-bourgogne.eu

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:52

 l'association Empreintes réalise un sondage, une enquête sur :

Quelle Éducation à l'Environnement et au Développement Durable (EEDD) au sein du territoire de l'Auxois‏.
 

Elle est à destination des bénévoles, des professionnels et des élus (instituteurs, professeurs, animateurs, membres actifs d'une association, administrateurs, techniciens, élus, chargés de mission, entrepreneurs, artisans etc...).

  Cette enquête est essentielle car elle va nous permettre d'acquérir des informations nouvelles sur vos actions, vos pratiques, vos envies et vos besoins en matière d'Environnement et  au Développement durable au sein de l'Auxois.

 
  Ces informations vont également nous permettre de faire évoluer le diagnostic réalisé il y a quelques années par le Pays de l'Auxois Morvan (en partenariat avec IPE) pour la mise en place d'un agenda 21 local et ainsi nous serons au plus près des problématiques actuelles, nous pourrons évaluer les transformations mais également fédérer de nouvelles personnes ou structures autour du développement durable.
 
Alors, merci de bien vouloir répondre à ce questionnaire en ligne à cette adresse  :


https://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=dFFtMXdvVURFQTZzSjZWcnR2X1NfWkE6MA

Merci d'y répondre avant le 1er avril 2011. Il vous faudra environ 20 minutes.

Merci également de bien vouloir diffuser ce lien (qui permet d'accéder au questionnaire en ligne) à toutes les structures ou personnes - acteurs sociaux, économiques, environnementaux qui sont de prés ou de loin en lien avec le Développement durable sur l'Auxois.

  Nous informerons les acteurs qui le souhaitent de la suite du diagnostic par mail, faites vous connaître, MERCI.
 
 
Veuillez recevoir Madame, Monsieur nos salutations amicales et sincères.
 
  PS 1 : des informations sur notre association sont disponibles sur la plaquette en PJ.
  PS 2 : la première
Rencontre- Forum des acteurs de l'environnement et du développement durable aura lieu à Flée, le vendredi 1er avril de 9h30 à 17h , il reste des places alors si vous souhaitez y participer, contactez nous ! Invitation et programme en PJ également.
 

  Et Vive le printemps sous le
soleil !
 

Mikaël FAUVEL, chargé de projet "dynamique collective et création d'un centre de ressources local et rural sur l'environnement et le développement durable dans l'Auxois".


Association Empreintes
  Des actions citoyennes pour l'environnement dans l'Auxois
  La Bergerie,16, rue de l'église 21140 Flée - Tel : 03.59.61.97.13
  Chloé FOURCAULT : Présidente de l'association
  06.31.91.85.57
Mikaël FAUVEL : Chargé de projet "Centre de ressources" // Gestion et coordination
06.15.02.36.65
  Thomas FOURCAULT :  Coordination et animation des activités d'éducation à l'environnement
  06.89.09.07.32

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:44

Une perche lancée à saisir !

Salut à tous
    vos questions sont les mêmes que les nôtres, celles de vos voisins, des associations et des collectifs dans lesquels vous militez, vous donnez du temps et de l'énergie, vous faites avancer un monde plus juste, respectueux de l'homme et de la nature. Vous rêvez aussi, sans doute, de donner du sens à vos vies, de revaloriser les ressources locales, de travailler là où vous vivez, de faire "plus de lien avec moins de biens", de parler à vos voisins, de passer du temps avec vos enfants ou vos proches, de circuler sans voiture, d'être informés équitablement, de manger sainement, de vous soigner sans crainte, d'avoir des représentants élus responsables, ...

     Il est sans doute temps de se rencontrer, pour croiser nos envies, pour partager nos compétences, pour faire mûrir nos projets, et prendre conscience de notre potentiel !
Le monde associatif a un rôle pionnier dans un changement de société créatif qui relève les défis :
- de la fin annoncée des énergies fossiles,
- de la déstabilisation mondiale du climat et plus largement des écosystèmes,
- de la démocratie confisquée par les puissances financières,
- de la déshumanisation de la vie sociale

    Nous proposons comme base commune la Charte internationale pour la Terre et l'Humanisme, lancée par Pierre Rabhi. Et pour être plus concrets, nous voyons fleurir en Côte d'Or les initiatives avec des groupes, associations et collectifs comme : 

APIC 21 (autour de l'insurrection des consciences de Pierre Rahbi),
EPOC (autour des thèmes de la décroissance et des "territoires" en transition),
Les "cafés repaire" de l'émission "Là bas si j'y suis" de Daniel Mermet sur France Inter,
L'asso KIR (organisatrice de la semaine de l'environnement à Dijon),
Le collectif Urgence Planétaire (11 associations unies pour interpeller les élus),
Veille au grain (fédération régionale d'associations actives sur les OGM, pesticides et leurs alternatives pour l'alimentation),
les Faucheurs Volontaires d'OGM,
Le collectif Urgence Bio 21 et de nombreuses AMAP
Le collectif dijonnais anti-pub et le site d'information dijon-ecolo.fr
Le pot'colle des Lentillères (potager collectif à Dijon),
Les colporteurs (ciné-citoyen, relais de la campagne alimenTERRE),
Le collectif « Urgence climatique, justice sociale »,

... et on en oublie !!

    Pour peser davantage dans l'évolution du monde, à notre échelle, nous voulons créer des liens et construire ce que nous ne pouvons pas faire chacun de notre côté.

    Que penseriez-vous d'une rencontre dimanche 12 juin ? 

Pourquoi cette date ? C'est une bonne période pour un rassemblement en plein air. Et surtout parce que nous préparons en partenariat avec les Amis de l'Eldo une nouvelle édition du festival de films documentaires « Fenêtres sur le monde », sur le thème de la transition vers une société de l'après-pétrole, du lundi 6 au samedi 11 juin.

Il nous semble que c'est une occasion idéale pour se réunir, mieux se connaître et élaborer ensemble des projets durables, novateurs et constructifs. Nous pouvons être une force de proposition alternative locale conséquente et avisée, à l'intention des élus et des habitants de notre territoire.

En fonction de l'écho de ce premier appel, nous préparerons cette rencontre avec celles et ceux qui le veulent.Donc, si vous souhaitez participer à cette rencontre et / ou donner un coup de main à sa préparation, faites-nous signe par courriel : apic21@appel-consciences.info
N'hésitez pas à faire circuler ce courriel auprès de toutes les structures ou des personnes potentiellement concernées...

Cordialement à tous,  le comité APIC 21 et ses amis,
Manu, Charlotte, Thomas, Brigitte, Marie-Noëlle, Bernard


PS :  quelques liens intéressants

Signer la charte pour la Terre et l'Humanisme :http://www.colibris-lemouvement.org

Le Mouvement "appel pour une insurrection des consciences" :
http://www.appel-consciences.info

La transition commence à Semur-en-Auxois :
http://www.avenir-sans-petrole.org/article-transition-a-semur-en-auxois-66156150.html

Une autre transition a lieu en Islande, le saviez-vous ? Une révolution démocratique suite à la crise financière : http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la

Quelques initiatives locales :
http://www.dijon-ecolo.fr/
http://veilleaugrain.org
http://assokir.info/
http://www.cine-citoyen.info
http://utoplib.blogspot.com/2010/01/potager-collectif-vs-loppsi-ii.html

 --  

 

 Mouvement Appel pour une Insurrection des Consciences

http://www.appel-consciences.info

secretariat@appel-consciences.info












APIC 21 - tel : 03 80 41 43 25

apic21@appel-consciences.info 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 20:04

Une petite vidéo qui fait froid dans le dos

 

Ingénieur agronome, ancien de l'INRA ( Institut National de la Recherche Agronomique ), Claude BOURGUIGNON a préféré démissionner, plutôt que de se taire.....  

 

http://www.koreus.com/video/alerte-babylone

 


 


Partager cet article
Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 18:56
Jugement du TGI de Montpellier ordonnant le démontage d'éoliennes
et condamnant le promoteur à verser 500.000 Euros à un propriétaire

Certains d’entre vous ont probablement déjà cette information.

Un propriétaire près de Narbonne a attaqué le promoteur au Tribunal de grande Instance : C’est semble-t-il le premier jugement au nom du trouble anormal de voisinage

Une fois de plus, on voit que les études acoustiques réalisées par le promoteur pour obtenir le permis de construire concluaient qu’il n’y avait pas de problème…

Après les jugements rendus en 2008 et 2009 sur la dévalorisation immobilière, voici un nouveau jugement qui confirme ce point. Les promoteurs ne pourront plus avancer cette étude bidon réalisée il y a quelques années justement dans l’Aude , pour essayer de prouver que les éoliennes n’avaient pas d’incidence sur la valeur des maisons.

 

Ci-joint l’article paru la semaine dernière.

 

Pour voir le reportage sur TF1 au sujet du jugement de Montpellier :

http://videos.tf1.fr/jt-20h/la-justice-ordonne-de-demonter-des-eoliennes-5768508.html

 

 


 

P.S : Voici le point de vue de Patriat sur les éoliennes (info trouvée sur le forum de la FED) :

 

« Aujourd'hui, les experts climatiques affirment que tant qu'on ne sait pas comment stocker le carbone, il faut avoir de la ressource d'électricité sûre et non polluante. Cette ressource peut par exemple passer par l'éolien. Aujourd'hui, je ne comprends pas que l'on puisse retoquer des parcs éoliens. La Côte-d'Or donne l'exemple avec 26 éoliennes à Saint-Seine L'Abbaye, 6 éoliennes à Pouilly-en-Auxois et il en faudrait 400 dans le département. »

 

http://www.dijonscope.com/004364-regionales-2010-francois-patriat-et-francois-sauvadet-sur-le-grill

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 16:38


Pour "équilibrer " le débat et de façon à éviter les seuls arguments anti éoliens, voici un site intéressant 

http://www.enr.fr/docs/2009204307_FichesSERFEEINTEGRALITE.pdf

 

1 l’éolien est incontrôlable, imprévisible, …

Réponse de l’autorité compétente (c’est-à-dire du *Réseau de Transport de l’Electricité* <http://www.rte-france.com/htm/fr/accueil/viewdepeche.jsp?Id=9341>) : l’éolien est prévisible (97% de prévision à 24h00) et ne pose aucun problème de gestion pour le gestionnaire du réseau « l’intermittence de l’éolien n’est ni une qualité, ni un défaut, c’est une caractéristique de la majorité des énergies renouvelables » (Dominique Maillard – Président de RTE le 25 juin 2009 au Sénat).

2 L’éolien terrestre coûterait cher :
L’argument favori des « anti » … qui, pourtant, est fort peu solide !
Le coût de l’éolien a deux caractéristiques (on peut même dire deux vertus rares et précieuses) :
- Il est parfaitement connu puisqu’il est arrêté par le ministre en charge de l’énergie, il paraît donc au Journal Officiel de la République Française.

- Il est parfaitement prévisible à moyen/long terme puisque le producteur d’énergie éolienne possède un contrat de 15 ans (rien à voir avec la durée de vie!) ;

Ces caractéristiques sont celles d’ailleurs de toutes les énergies renouvelables électriques (solaire photovoltaïque, hydroélectricité, biomasse, géothermie).

Pouvez-vous nous éclairer : quelle source d’énergie traditionnelle présente ces deux caractéristiques ? Quel sera le prix du gaz dans 3 ans, celui du pétrole dans 5 ans, voire celui de l’uranium dans 10 ans ? A la lumière du retour d’expérience finlandais, quel sera le coût du kWh de l’EPR de Flamanville ? La parité euro/dollar (pénalisante à bien des égards) va-t-elle nous protéger à long terme contre l’augmentation inexorable des prix des matières premières et des ressources fossiles en particulier ?

Enfin, et je le dis d’autant plus facilement que nous soutenons toutes les formes d’énergies renouvelables, il est ridicule de stigmatiser le coût de l’éolien terrestre tout en devenant un zélateur peu crédible de l’éolien off-shore ou du solaire. Savez-vous que ces technologies sont à ce jour, beaucoup plus coûteuses que l’éolien terrestre très proche de la compétitivité avec les turbines à gaz actuelles ?

Le développement de l'éolien est d'autant plus rentable pour notre société qu'il est un investissement dont les retombées économiques bénéficient aux territoires. Alors que la facture énergétique française s'envole (59 milliards d'euros en 2007), le développement des énergies renouvelables, et l'éolien en particulier entraine un report vers les territoires de plusieurs milliards d'euros jusqu'ici gaspillés en importation d'énergies polluantes.

Alors finalement que défendez-vous ? Ce que j’ai rappelé ci-dessus ne vous est, évidemment, pas étranger. Mais le combat passéiste que vous poursuivez est celui de la mise sous cloche des paysages dans une société où les citoyens ne seraient que des consommateurs déresponsabilisés. Les intérêts que vous servez sont ceux des grands propriétaires fonciers, les maîtres de manoirs et de châteaux, à la ville la semaine et dans leurs immenses bâtisses le week-end. Ces propriétaires de murs croient avoir acheté la vue, la colline, le verger, les alentours, l’agriculteur, le clocher de l’Eglise… c’est la noblesse moderne qui, par confort individualiste, se moque bien de l’intérêt général. Le Grenelle de l’environnement s’est fondé sur une autre approche, celle de l’intérêt collectif.

Défendre ces intérêts là n’est pas interdit, mais ne le faites pas sous le masque de l'intérêt général. Notre travail d'association de protection de l'environnement est de défendre l’intérêt du plus grand nombre : l’intérêt de notre planète et d'un système énergétique où se développent harmonieusement dans les territoires la sobriété énergétique, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Bien Vivre à la Campagne et pour cette année le 8 juillet La Fête du Lac de Marcenay
  • : Proposer à nos amis des informations et des réflexions sur l’environnement, notre patrimoine, des adresses sur les bons produits de notre région, la Bourgogne …
  • Contact

Recherche

Archives